Sa-cha

Interview de Stéphanie Ailloud “Les plantes et vous”

J’ai rencontré Stéphanie à un moment charnière de ma vie. Une de ces étapes où il est essentiel de trouver l’espace mental & intérieur pour prendre les bonnes décisions. Je ne pense pas que je serais parvenue à le faire sans son aide, sa générosité et sa capacité à faire jaillir ce que je gardais au fond de moi. Son accompagnement fut un cadeau très précieux. Stéphanie est une fée et je vous invite à découvrir son travail et son approche du monde et des personnes. C’est une femme généreuse et authentique qui dédie aujourd’hui sa magie à la perinalité, la naissance, la famille et l’hypersensibilité. C’est une femme engagée qui m’inspire dans mon travail et dans ma posture de femme & d’entrepreneuse.
 

Pourriez-vous, en quelques lignes, nous parler de vous ?

Je m’appelle Stéphanie. Je suis maman d’un petit garçon de un an, je partage ma vie avec un autre amoureux des plantes. Je suis gardienne de deux félines, hébergeuse de plantes, hypnothérapeute et j’habite à Toulouse. J’ai pour caractéristique d’avoir un besoin colossal de nature et une addiction pour le merveilleux.
 

Combien de plantes avez-vous chez vous ?

Dans la maison, en ce moment 8. 13 autres vivent de manière alternée entre l’intérieur et l’extérieur et sont actuellement dehors. Dans notre mini jardin, nous avons 12 arbres et 35 plantes. Certaines sont passées du stade plantes d’intérieur à buisson et même arbre. Dès que nous en avons la possibilité, nous quittons Toulouse pour retrouver la nature, la forêt. Alors pour respirer en ville, nous essayons d’y créer une bulle de verdure.
 
Parlez-nous de votre quotidien avec les plantes ?  
 
Je leur parle et je leur fais des câlins. Tout le temps. En ce moment, j’apprends à mon fils à transformer ses velléités d’arrachage de feuilles en câlins. J’adore lui montrer les jeunes pousses, les bourgeons et lui expliquer puis lui montrer qu’ils ont évolué en fleurs. Je prends un plaisir fou à avoir les mains dans la terre pour leur offrir un pot, un espace plus accueillant. Je vais vous dire un secret : j’ai une synesthésie. Certaines sensations tactiles sont jumelées à des sons. Quand je jardine, quand je manipule des plantes, j’entends des sons clairs très agréables.
 

Qu’est-ce qui vous a amené aux plantes ?

J’ai toujours été entourée de plantes. Ma mère a toujours jardiné et mon père a des plantes d’intérieures hallucinantes. Outre cette familiarité,  c’est mon besoin de connexion à la nature qui fait que les plantes sont si importantes pour moi.

Vous souvenez-vous de votre première plante ?

Je ne suis pas certaine qu’il y ait eu une première plante. Par contre, je me rappelle de la première plante que l’on a achetée avec mon conjoint. Un très beau pothos qui a vécu plusieurs déménagements et qui aujourd’hui envahi notre cuisine. Ce pothos est la cachette préférée d’une de mes félines, le terrain d’expérimentation de bouturage de mon conjoint et de « calinage » de mon fils.

Que vous apporte le monde végétal intérieur ?

Une connexion au présent, à la terre. La vie. La respiration. La joie.

Quel conseil donneriez-vous avant d’acheter une plante ?

Demandez-lui si elle veut bien vous adopter elle aussi.
 

Avez-vous déjà fait périr des plantes ?

Oh oui…
 

Avez-vous appris à multiplier vos plantes ?

Pas du tout. Soit elles se multiplient toutes seules et je les rempote, soit mon approche est expérimentale. Je suis d’ailleurs toujours surprise quand ça marche.

Avez-vous une plante préférée ?

Non pas vraiment.
 

Qu’aimeriez-vous dire à toutes les personnes qui entament leur relation avec les plantes ?

C’est fascinant à observer, à ressentir, à sentir donc c’est une relation à entamer absolument. Par contre ce sont des êtres vivants et demander conseil pour rencontrer les plantes qui nous correspondent me semble fondamental.

Références et liens de Stéphanie Ailloud

Vous pourriez aussi aimer...

Partager:

Discutons...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.