Sa-cha

Les racines des plantes craignent la lumière

J-30 de mon 365 dédié aux paysages intérieurs. Un jour, un thème.

Saviez-vous que les racines des plantes sont photophobiques ?

J’aimerais partager avec vous une découverte qui me pose question. Du coup, si vous avez une réponse qui me permette de m’apaiser n’hésitez surtout pas ! 🤩 En fait je la trouve tellement surprenante que je ne parviens pas à me positionner face à elle….

Je me lance.

Je ne sais si vous connaissez Stefano Mancuso et les différents livres qu’il a écrits, mais au cas où, cette personne est un illustre biologiste italien, professeur de botanique et auteur de plusieurs livres et articles sur les plantes. Il a permis de faire des bons en matière de reconnaissance par le monde scientifique du potentiel des plantes. Sa passion : l’intelligence des plantes et leur capacité à communiquer et interagir avec le monde qui les entoure. Il a notamment écrit des best-sellers sur le sujet que je ne peux que vous inviter à lire.

Lors d’une de mes lectures de son livre, je suis tombée sur un chapitre dédié au système racinaire des plantes. Chapitre ou Monsieur Mancuso explique que les racines sont photophobiques, que la lumière les met en souffrance ce qui explique qu’elles se développent en profondeur. Une racine cherchera donc à fuir la lumière par tous les moyens. C’est pourquoi on parle de phototropisme négatif en ce qui les concerne. À l’inverse du “corps” de la plante comme je vous l’expliquais dans mon post dédié à la lumière.

Et dans ce fameux chapitre, notre cher biologiste se met en colère. Certes maîtrisée, mais en colère quand même. Il y fustige les laboratoires en biologie moléculaire qui étudient les plantes en les faisant pousser dans du gel transparent en mode “hors sol”. Gel transparent dont ils maîtrisent tous les composants leur permettant ainsi de mener des recherches où l’ensemble des facteurs est sous contrôle.

Stefano Mancuso s’offusque du fait que l’on puisse considérer que les racines qui poussent dans de telles conditions expriment un bien-être lorsque l’on observe qu’elles poussent à la vitesse grand V. Il explique dans son livre que la seule raison qui les poussent à faire cela est la fuite de la lumière et donc leur mal être…

Cette souffrance imposée aux plantes ne lui plaît pas du tout…et il le fait savoir dans ses mots.

Voilà mon dilemme et mon inconfort. C’était la première fois que je faisais face à une telle information sur nos copines les racines et pourtant .. Combien sommes-nous à faire pousser les boutures dans l’eau ? Combien sommes-nous à pratiquer la culture en aquaponie ? Et puis la culture en gel se pratique aussi à notre échelle. Toutes ses plantes sont-elles donc en souffrance ?

Voilà, vous savez tout de mes interrogations du moment… bien sûr dès que j’en saurais plus je vous le dirai ! Mais en attendant, si vous avez des précisions sur cette question du rapport des racines à la lumière, je suis plus que preneuse ! 🧐

Vous pourriez aussi aimer...

Partager:

Discutons...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.